Le syndrome des revues Flow

Bonjour à toi belle créative,

Il y a, sans contredit, des revues qui sont faites pour nous les femmes et qui nous touchent en plein cœur. Je parle entre autres, pour ne nommer que celles-ci, des revues Happinez, In the moment et bien sûr, la fameuse revue Flow.

On les achète pour se faire une petite douceur ou un grand plaisir, mais toujours elles prennent le chemin de notre maison, avec la conviction qu’elles apportent de la beauté dans notre vie, dans notre monde intérieur.

Ayant fini de les lire, voilà qu’on les garde dans une jolie pile et l’on n’ose pas franchir l’étape suivante de la vie d’une revue : se faire découper, arracher des pages, démantibuler, etc. Bref, continuer de se faire plaisir avec ces si belles images.

J’ai eu envie de te parler du saut que j’ai, il y a quelques jours, en me lançant dans l’exploration de mes revues Flow armée d’une paire de ciseaux et j’ai fait un Facebook Live à ce sujet, et j’ai pensé que ça pourrait t’intéresser.

Si tu l’as manqué, c’est par ici:

PARTICIPEZ À LA CONVERSATION

 

Si tu as des questions, tu sais où me trouver. C’est toujours un grand plaisir de te répondre.

 

Je te souhaite le meilleur.

Je t’embrasse. Je t’aime. La Vie t’aime.

P.S. Tu aimerais te retrouver avec d’autres femmes, qui comme toi veulent sentir que leur créativité leur fait du bien, qu’elle les reconnecte à elles, et ce tout en étant guidées par moi sur une base régulière tout au long de l’année. Contacte-moi et nous en discuterons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé!! Merci de respecter mon travail.